Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

#e-commerce: generalites

Troll e-commerce 2012

Daniel Broche #e-commerce: généralités

Troll-ecommerce-2012

Vous avez été nombreux à élire Olivier Levy comme troll e-commerce en 2011 et il le méritait amplement. Mais cette année la compétition monte d'un cran et Olivier qui a un peu trop mangé de petits fours à la Fevad rate de peu la sélection.

Cette sélection je ne l'ai pas faite seul car j'avais trop peur de me prendre une torgnole si je nominait un trolleur sans humour. J'ai donc courageusement demandé à un groupe de 5 passionnés du e-commerce de m'aider à la faire avec moi: Les 4 intervenants réguliers du podcast Checkout que nous diffusons à l'initiative de Maxime depuis plus d'un an et demi ont répondus à l'appel avec enthousiame: Maxime, Mathilde, Flore et le Capitaine Commerce. Pierre-Alain Baly s'est également incrusté en me soudoyant sur son stand Sellermania pendant le salon e-commerce Paris. Olivier Bernasson était exclu d'office malgré ses insistantes suppliques puisqu'il était en course depuis plusieurs mois.

Flore et le JdN ont eu alors la géniale idée de prendre en charge la diffusion du sondage officiel (ce qui me permet en plus d'économiser un abonnement payant poll daddy: Merci le JdN !)

Au final, les 5 nominés que nous avons retenus ont, au travers de leur polémique, mis en lumière des questions que tout e-commerçant se pose quand il voit son trafic qui baisse anormalement alors que le CPC augmente et que Google lui demande d'investir un peu plus sur Youtube:

Olivier Bernasson et Marc Schillaci : N'y a t'il pas trop de sites marchands amateurs qui flinguent mon marché en cette période de crise ?

Fabrice Beck : L'open source peut il être viable économiquement sauf à être racheté par un géant du net américain plein aux as ?

David Schwarz et Yannick Simon : Les gros sites marchands seront ils rentables un jour à part Vente-privée ?

Arnaud Montebourg : Les aides publiques et le gouvernement doivent ils aider les sociétés qui exploitent les failles de la fiscalité numérique et remplortent tous les prix des Favoris Fevad chaque année ?

Marie-Françoise Marais : Pourquoi les industries du cinéma et de la musique mettent elles autant de moyens à bâtir une administration vouée à l'échec plutot que d'investir pour que leurs systèmes e-commerce soient moins nuls ?

Maintenant c'est à vous de jouer pour élire celui ou celle qui mérite le plus ce prix prestigieux. (Ceux qui truandent avec des bots seront sévèrement punis et enfermés sur Google Plus

 

Cliquez ici pour élire le Troll e-commerce 2012 !

 

PS: Merci à tous ceux qui ont participé à cette compétition mais qui n'ont pas été retenu dans cette sélection : Votre préparation était peu être moins aboutie que celle des nominés ou alors le jury vous a simplement oublié dans un moment d'inattention. Vous pourrez toujours retenter votre chance en 2013 si les mayas se sont plantés.

Olivier Marx Louis_Alexandre Tachon Raphael Fappani Olivier Mathiot Cobolian Philippe Marini Jacques-Antoine Granjon, Bernard Tapie, Nathalie Balla

Favoris ecommerce 2011: Le meilleur troll est...

Daniel Broche #e-commerce: généralités, #Fevad

Olivier Levy remplorte haut la main le prix du meilleur troll ecommerce 2011 avec un bon tiers des suffrages ! Tout un travail rédactionnel enfin récompensé à juste titre !

Troll-jag-olivierlevy

 

Comme vous le savez, Olivier est un membre du jury officiel des Favoris cette année. Je compte donc sur lui pour d'autoproclamer vainqueur lors de la cérémonie. Au début je pensais lui proposer de récupérer les collants verts de Capitaine Commerce comme trophée (Les trolls aiment le vert). Mais vu qu'il n'y a plus de récompense pour le meilleur blogueur e-commerce, je lui suggère finalement d'aller demander à Catherine Barba qu'elle lui remettre son trophée de l'an dernier afin qu'elle ait plus de place dans son petit bureau Digital Factory. Olivier lui a beaucoup de place pour stocker maintenant qu'il ne vend plus de platines.

Bravo également aux deux autres membres du jury, JAG et Olivier Bernasson qui figurent dans les places d'honneur. Enfin, bon courage à Bastien Duclaux qui sera peut etre gagnant l'an prochain si il arrive à mener son procès à bien et faire démanteler Google à l'échelle mondiale comme AT&T en son temps.

Merci à tout ceux qui ont pris par au vote et merci à la Fevad pour avoir relayé avec humour ce concours sur Twitter.

 

Troll-ecommerce-2011

Best troll e-commerce 2011

Daniel Broche #e-commerce: généralités

A la fin du mois aura lieu la désormais rituelle cérémonie des Favoris eCommerce. Les meilleurs du e-commerce français seront récompensés. Une façon de souligner avant noël ce qui se fait de mieux en matière de vente sur Internet.

Nous avons invité Flore du JournalduNet pour en parler lors du dernier podcast Checkout mais il n'a pas été possible de lui extorquer les résultats en avant première. En attendant d'interviewer Marc Lolivier, secrétaire général de la Fevad, avec qui notre force de persuasion n'aura surement guère plus d'effet, je vous propose de participer à un vote sur le meilleur troll e-commerce de l'année.

Si vous êtes suffisament nombreux à voter la Fevad ajoutera certainement ce nouveau titre à la sélection officielle comme cela a été le cas pour le meilleur espoir. 

En effet, Internet sans les trolls ce n'est plus le web. Et je crois que l'e-commerce n'a rien a envier en la matière à la blogosphere politique ni aux forums de Doctissimo. Voici donc la sélection non-officielle 2011 réalisée par mes soins après concertation avec des twittos influents sélectionnés sur Klout:

 

 

Podcast e-commerce

Daniel Broche #checkout, #e-commerce: généralités

Ecrire un livre c'est déjà un sacré exploit. Alors en plus écrire un livre sur le marketing web ça mérite vraiment une interview dans ce numero 6 de Checkout.

J'ai oublié de demander à Serge pourquoi il a choisi un tel sujet alors que visiblement une bio de DSK lui aurait assuré un ROI bien meilleur.

Bonne écoute.

 

Ratios e-commerce

Daniel Broche #e-commerce: généralités

En discutant avec des amis du web autour d'un verre il y a quelques jours, nous en somme venu à parler de la rentablitié du e-commerce (ou plutot la non rentabilité)  et des ratios de base.

Même si d'un univers produit à l'autre il est très difficile de comparer les marges ou le taux de commission des affiliés, il y a quand même quelques indicateurs qu'il est bon d'avoir en tête quand on travaille dans le secteur ou quand on envisage de s'y lancer:

  • Chiffre d'affaires par salarié: En moyenne en France les sites web marchands tournent autour de 800k€ par employé. Si vous avez une boîte de 3 personnes, ça fait un CA moyen de 2.5M€ environ. Evidemment si vous vous lancer dans le discount il va falloir plutôt se fixer des objectifs de 1.2M€ voire 1.5M€ par employé pour rester dans la course. A l'inverse, un positionnement haut de gamme ou exclusif peut permettre d'abaisser ce seuil dans le calcul du point mort. En tout cas il ne faut pas raisonner en eCommerce avec les ratio d'une agence de webmarketing...
  • Le panier moyen se situe entre 80 et 90€. Plus le volume de vente et la taille du catalogue augmentent et plus l'e-marchand s'en rapproche. A moins de vendre des biens numériques, le poids des frais de transport est pour beaucoup dans ce montant moyen qui reste finalement assez élevé.
  • Le taux de contact, c'est à dire le nombre d'appels, d'emails et de sessions de chat reçus rapporté au nombre de commandes sur la même période. Les grands acteurs de la VAD historique (sur catalogue) arrivent en optimisant les process à descendre en dessous de 0.3 d'après ce que l'on raconte au coin du feu dans les chaumières en hiver. Faites le calcul chez vous et vous verrez combien de temps vous pourriez consacrer à vendre si vous optimisiez cela pour arriver au même niveau... 
  • Le chiffre d'affaire par serveur: C'est un ratio qui commence à devenir intéressant de benchmarker avec le nombre croissant de logiciels dont la licence se paye en fonction du nombre de machines déployées  (Magento Entreprise) ou en mode SAAS (Wizishop, Oxatis...). Je ai tendance à observer que ça tourne entre 1 et 5 M€ par serveur mais peut être que certains ont des exemples de performances qui vont bien au dela ?
  • Le taux de transformation. Entre 0.5% et 2% c'est normal. 3 à 4% c'est exceptionnel. Sans nul doute le plus simple à mesurer avec tous les outils de statistique gratos type GoogleAnalytics mais aussi le plus dur à faire monter durablement.

Cette liste est bien incomplète mais ça donne un point de départ pour partager et réfléchir un peu apres le salon e-commerce, non ?

Enjeux e-commerce 2012

Daniel Broche #e-commerce: généralités, #Technologies & prospective

Dans quelques jours, c'est le salon e-commerce Paris. L'évènement de la rentrée pour la profession.

Le paysage de la vente en ligne à encoreévolué depuis l'an dernier. Si je ne retiens qu'une chose: La rafle de Google sur le trafic payant des sites marchands. Exécution du plan sur la France en trois étapes:

  1. Mise en place de Google Shopping à l'automne dernier. Comparaison de prix gratuite et insertion dans les résultats SEO
  2. Changement des algorithmes du référencement naturel par vagues afin d'écarter les intermédiaires entre Google et les e-marchands. La dernière évolution mi-août (Panda) étant la plus spectaculaire.
  3. Comparaison de prix des magasins de proximité (annoncé pour cet automne) afin de clore le débat, même sur mobile.

Certes les comparateurs de prix continuent de faire du trafic, mais les perspectives de croissance sont mortes sur leur business modèle historique. La compétition entre eux va s'accroître puisque le gateau ne grossit plus, et donc leurs marges s'éroder logiquement.

 Côté e-marchands, la dépendance à Google est de plus en plus directe et importante. Vu son efficacité, c'est un accelerateur pour le secteur mais attention aux retours de flammes. Zlio et Wikio tous deux disparus ces dernières semaines sont là pour rappeler qu'il faut aussi être prêt à des revirements brutaux quand on est à ce point dépendant d'un seul partenaire.

Je suis donc assez étonné que les comparateurs historiques n'ai pas plus innovés: Pourquoi est ce Google qui invente Google catalogues ? N'est ce pas en plein dans l'approche guide d'achat ? Il ne faut pas compter non plus sur Facebook pour avoir une alternative crédible à court terme, même si c'est l'autre grand réservoir d'audience du moment. Reste eBay et son offensive X-commerce dont on devrait savoir plus en octobre ainsi que toutes les maketplaces.

Et puis fort heureusement, plein de nouveaux venus sont là pour innover et inventer de nouvelles façon de promouvoir les offres de produits. L'essor des gestionnaires de flux, les techniques de plus en plus poussées de reciblages, etc... Tout ce qu'il y a justement d'intéressant à découvrir pendant le salon de Paris ! (Inscriptions ici)

Inscriptions eCommerce

Daniel Broche #e-commerce: généralités, #Fevad, #networking

Les inscriptions pour le prix du meilleur espoir e-Commerce sont ouverte sur le site de la Fevad jusqu'au 19 août.

Le salon eCommerce Paris de septembre a également mis en ligne son programme et son formulaire d'inscription gratuit. D'après les premiers échos que j'ai des fournisseurs, on va avoir droit à beaucoup plus d'orginalités et de surprises sur le stands. Ce salon devient tellement énorme que les habitués ont pris conscience qu'il faut faire preuve d'orginalité pour attirer l'attention.

Podcast e-commerce

Daniel Broche #checkout, #e-commerce: généralités

z-commerce

Cette semaine le e-G8 a fait la une des medias. De ce que j'en ai lu ou vu, il n'en est pas sorti grand chose de neuf. Cela à au moins le mérite de mettre le web sur le devant de la scène. Et concernant le web, il y a beaucoup d'actualité, en particulier dans l'e-commerce.

On en discute avec Maxime et Mathilde dans le second podcast de "Checkout".

z-commerce

Et je profite de cette note pour faire un petit abécédaire sur les déclinaisons à la noix du terme e-commerce:

a-commerce: Vente sur la marketplace d'Amazon

b-commerce: Vendre sur Internet mais en Belgique

c-commerce: Vendre de particulier à particulier via Internet (C2C)

d-commerce: pas encore pris (Daniel-commerce ?)

e-commerce: Commerce electronique (à retenir pour Mr Besson notre ministre)

f-commerce: Commerce sur Facebook (réservé aux plus de 13 ans)

g-commerce: Vendre sur Google et avec Google (google adwords pour la pub + google pages pour le produit + google checkout pour payer + google docs pour la compta +  gmail pour le CRM + youtube pour passer le temps en attendant les ventes)

h-commerce: Le business en ligne autour du hack (via un film documentaire)

i-commerce: version Jacques Toubon du e-commerce

k-commerce: Commerce en ligne de la connaissance (Knowledge commerce)

l-commerce: local-commerce. Du business avec plein d'outils de géoloc

m-commerce: Commerce sur mobile ou mobile à faire du business avec les commerçants

n-commerce: non merci le m-commerce je n'y crois pas trop pour l'instant

o-commerce: vendre avec OS-commerce, la plateforme open source pionnière (ça existe encore des marchands sur OS commerce ?...) 

p-commerce: Vendre avec Paypal (cf m-commerce et c-commerce)

r-commerce: Vendre sur Rue Du Commerce (en France seulement)

s-commerce: Social commerce. Concept marketing pour consultants afin de justifier l'absence de ROI.

t-commerce: convergence ultime entre le web marchand et la TV connectée. Le t-commerce c'est faire son shopping en ligne en regardant la télévision. Je vois une pub, je prend la télécommande et j'achète...

u-commerce: Concept publicitaire des super marchés U (bien vu !) qui ont récemment racheté télémarket.

v-commerce: Vendre dans des mondes virtuels comme Seconde life. Ceux qui s'y sont essayé n'en sont jamais revenus pour dire comment cela fonctionne.

x-commerce: Evidemment le commerce lié au porno en ligne qui est florissant

MAJ: Vu que le "e" est imprenable, eBay a décidé au bout de 10 ans  de se rabattre enfin sur une autre lettre et du coup c'est le x-commerce: L'e-commerce de la prochaine génération avec pour démarrer le rachat de Magento.

y-commerce: Comme le g-commerce mais avec Yahoo! sauf que ça ne fonctionne pas

Manque donc encore le Q, le W et le Z a ce petit abécédaire. Si vous avez des suggestions...

 

Discutons e-commerce

Daniel Broche #checkout, #e-commerce: généralités
Capitaine Commerce defendra t'il l'e-commerce français lors de l'e-G8 ?

Discuter web et e-commerce, voilà le programme de ceux qui se rendront très prochainement à l'e-G8 pour déterminer l'avenir du net. Neutre ou pas ? Avec des firewalls continentaux ?

N'ayant pas la chance de participer à ces discussions de haut vols, je me rattrappe en podcastant avec mes deux amis Maxime et Mathilde nos palabres non moins agréables: Cela s'appelle Checkout et si ça plait nous essayerons de renouveller l'exercice lors de nos brefs moments de répits.

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Facebook Twitter RSS Contact