Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

#e-commerce finance

Jagstérix le Geonpix

Daniel Broche #Actualité, #Cartoon, #cartoon, #e-commerce, #e-commerce finance, #geonpi, #ldf2012

Nous sommes en l'an 41 après TCP-IP. Toute la Gaule numérique est occupée par les ricains... Toute ? Non ! Un village peuplé d'irréductibles gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de légionnaires ricain des camps retranchés de Googlum, Amazum, Facebum et Applum...

1350423258_picsay-1350423258
1350423459_picsay-1350423459
1350423976_picsay-1350423976
1350424220_picsay-1350424220
1350425103_picsay-1350425103

ecommerce: Questionnaire Europe - C'est le moment de râler...

Daniel Broche #e-commerce finance

La commission européenne vient de lancer une consultation publique à l'échelle européenne concernant l'e-commerce. Simple particulier, e-marchand petit ou gros, association... chaque catégorie d'acteur est invitée à se prononcer sur sa pratique du e-commerce. Cela pour aider notre commissaire au marché intérieur, Michel Barnier, a faire tomber les barrières Internet entre les pays d'Europe.

Pour participer il suffit de télécharger ce document et d'y répondre par e-mail ou courrier papier. Dommage qu'ils n'aient pas mis un formulaire en ligne.

Beaucoup de questions concernent la livraison, les paiements et l'application des règlementations existantes. Ce sont en effet 3 sources de complications majeures pour l'e-marchand qui veut vendre dans un autre pays d'Europe. Je me réjouis aussi de voir apparaître des interrogations sur la règlementation des moteurs de recherche: " 63. Quelle est votre expérience des régimes de responsabilité pour les moteurs de recherches dans les Etats Membres ? "   Comme le souligne le sous-titre de ce blog, cela donne naissance à de nouveaux problèmes qui doivent être traités sérieusement (cf notre mésaventure avec GG Suggest...)

Pas grand chose en revanche sur la fiscalité qui est une barrière significative (mais cela ressort je crois, d'un autre commissaire...).

On y trouvera aussi des choses plus inquiétantes telles que des questions sur le filtrage des contenus du web: "60. Pensez-vous que l'introduction de normes techniques pour le filtrage contribuerait utilement à la lutte contre la contrefaçon et le piratage, ou au contraire risquerait de les faciliter ?"

Ainsi qu'un petit paragraphe qui laisse deviner certains préjugés à la commission européenne:

"Internet a fourni aux contrefacteurs et aux pirates un moyen nouveau et puissant d'écoulement de leurs produits par l'utilisation illégale du "peer to peer", des sites de commerce électroniques, des sites d'enchères en ligne, et des sollicitations illicites par courriel. L'environnement numérique est attractif pour les contrefacteurs et les pirates dans le développement de leurs activités illégales, pour plusieurs raisons, notamment l'anonymat, la possibilité depuis n'importe où dans le monde d'établir, retirer et si besoin est déménager les sites marchands vers des Etats où la législation de la propriété intellectuelle ou son application sont faibles, la taille considérable des marchés (nombre de sites de commerce électroniques et nombre de références), relative facilité à tromper le consommateur du marché ciblé…"

De là à dire que l'e-commerce est un secteur de voyous, il n'y a pas grand chose... De mon expérience personnelle je ne connais aucun proche qui se soit fait berné par de la contre-façon sur le web. En revanche, des gens qui achètent des copies lors de leurs voyages à l'étranger, ça j'en ai vu souvent et ils n'ont pas besoin d'une connexion web !

En dehors de cette partie qui fleure bon l'envie d'avancer vers du Hadopi Européen, le reste du document me parait une très bonne initiative: Le marché européen à besoin de se concrétiser pour permettre  à des acteurs non US devenir des leaders e-commerce.

A votre tour de répondre: Vous avez jusqu'à mi-octobre.

L'e-mail de Rakuten à Priceminister

Daniel Broche #e-commerce finance

Cette histoire de rachat de Priceminister qui a démarré par un e-mail reçu au service client est formidable. A coup sûr cela va devenir une légende urbaine du web. Le plus fort c'est le contenu du fameux e-mail. J'ai pu avoir connaissance grâce à mes bonnes relations et j'en profite pour vous le retranscrire ici en exclusivité. Cela intéressera sûrement tous les confrères qui cherchent à lever des fonds ou à se faire racheter en ce moment:

De Mr Hiroshi MikItani. Rakuten Japon, Asie

Bonjour, Je suis Mr Hiroshi MIKITANI, le directeur des opérations financières dans une site commercial ici au JAPON. j’ai une proposition financière confidentielle à vous faire.

Une somme flottante de €200 millions d'euros  appartenant à un défunt client dont le nom n’a pas été identifié et noté non-revendiqué dans nos listings Rakuten Ichiba database. En tant qu’un des dirigeants principaux du site web, je suis obligé de vous informer, que je suis a la recherche d’une personne avec qui nous pouvons débloquer ce fonds.

Je vous demande donc d’accepter d’etre le proche parent et revendiquer les fonds. En générale, dans ces cas d’éspèce les fonds sont confisqués au trésor du gouvernement en tant que fonds  non-revendiqués. Selon le gouvernement après une certaine période, à moins qu’ils soient revendiqués de façon pressante par un proche parent du défunt. 

Je voudrais que ces fonds soient transférés dans votre compte Paypal en tant que proche parent du défunt client et que par la suite nous effectuons un partage équitable de 50/50 %, j’ai besoin de votre aide en toute honnêteté et je vous promet que vous ne courrez aucun risque car ma position au sein du site Internet me permet de couvrir n’importe quel risque et de plus je suis la seule personne à superviser cette transaction (vous pouvez vérifier sur Google).

Soyez rassuré qu’il ne s’agit ni d’une plaisanterie, ni d’une tentative de tromperie car pour preuve l'administration a exigé votre présence physique au Japon pour vous remettre en mains propres le login et le mot de passe du défunt et cela en présence des médias pour assurer une couverture médiatique de la cérémonie.

Cela dit, nous vous invitons à prendre toutes vos dispositions pour venir à cette manifestation pour la remise de votre code d'accès. Cependant, si vous êtes dans l'impossibilité d'effectuer le déplacement alors le transfert des informations se fera sur présentation d'un acte judiciaire de Bénéficiaire des fonds établi sur la requête d’un Huissier et pour cela, nous vous demandons de bien vouloir envoyer de toute urgence un message de confirmation comportant votre numéro de carte bleue ainsi que votre nom et prénoms, adresse précise et votre Numéro de téléphone pour vous donner la procédure de transfert de fond sécurisé.

J’ai fait toute les vérifications concernant cet arrangement pour que son exécution soit propre et réussisse de façon rapide, Donc il n’y a aucun risque. Je vous prierai de traiter cet e-mail avec la plus grande urgence et discrétion possible.

Contactez moi a l’adresse suivante : miki@yahoo.com

Mes salutations les plus distinguées Mr Hiroshi Mikitani.

Price & Pix sont sur un bateau

Daniel Broche #e-commerce finance

L'interview de PKM par CB Webletter est intéressante, honnête et reflète bien la façon dont les choses bougent dans le web: Imaginerait on que EADS se fasse racheter suite à un fax envoyé au SAV ?

Les géants de la distribution apprécieront le jugement porté. PriceMinister ou RueDuCommerce auraient du logiquement rejoindre depuis longtemps le giron d'un Carrefour ou d'un Metro.

En parallèle, je vous recommande le podcast de cet l'ITW de Steve Rosenblum sur BFM radio qui présente e-merchands: la nouvelle offre de sous-traitance ecommerce de Pixmania. C'est clairement un challenger pour Priceminister car il vise lui aussi la 1ère place européenne du marché e-commerce. L'un vient du C2C, l'autre de la vente B2C mais les deux veulent devenir l'intermédiaire n°1.

Regardez le classement de l'Internet Retailer 500 de cette année: Le patron de Pix nous rappelle que le marché web Européen a dépassé celui des US! Il y a donc du boulot, et pas qu'un peu pour bâtir un Internet Retailer UE cohérent. C'est un beau challenge dans lequel tous les acteurs de la distribution web vont devoir s'impliquer. Même si on ne vise pas forcément la 1ère place. Reste alors à régler les deux principaux problèmes:

  • Les marques qui ne voient pas d'un bon oeil l'homogénisation du marché europe car cela leur demande de revoir leur organisation interne et elles ont la flemme de se remettre en cause à cause du petit marché ecommerce
  • La fiscalité/règlementation dont la complexité fait le bonheur de nombreux parasites brasseurs de vent.

Au passage je pense que cela ne doit pas faire sourire tout le monde de voir Pix venir chasser sur le marché de la délégation e-commerce aussi clairement ! D'ici peu mon concurrent Pixmania sera devenu mon partenaire et le rival de eBay sur lequel il vend. Incroyable non ?

Le plus passionnant dans tout cela c'est de charcher quels modèles économiques seront pérennes à terme et essayer de les mettre en place. Je remarque qu'il est de plus en plus rare de trouver un e-commerçant qui se contente de vendre le produit de sa boutique pour vivre ! (hormis les nouveau venu évidemment)

Rakuten achète Priceminister pour 200M€

Daniel Broche #e-commerce finance
Rakuten achète Priceminster pour 200M€: picture Priceminster achete par Rakuten by danielbroche

200M€ pour 40M€ de chiffre d'affaire selon le JdN, voilà une valorisation qui va faire rêver plus d'un fond d'investissement.
Cette opération majeure du e-commerce français intervient au même moment que la parution du livre de PKM. On a donc pas finir de la voir sur la scène dans les jours qui viennent. Peut-être aura t'on plus de détails sur ce qui les a poussé à abandonner la piste d'entrée en bourse pour devenir le challenger européen d'eBay.
Après cette opération il ne reste plus grand monde d'indépendant parmi les gros du web commerce français. Ceux qui ont raté le virage ont intérêt de faire leur shopping rapidement...

Bravo à toute l'équipe de Price !

MAJ: Mais comment ont ils fait pour obtenir une telle valo alors qu'ils faisaient plus de 100k€ de pertes en 2009 !?! Très fort les actionnaires de Price !

Credit-photo: Priceminster achete par Rakuten, originally uploaded by danielbroche.

Avantage concurrentiel & pure-players

Daniel Broche #e-commerce finance, #Web-Tech

La base pour survivre dans un environnement tel que le web, c'est d'avoir un avantage concurrentiel pérenne.
De nombreuses sociétés ont un avantage concurrentiel in the real life. En ouvrant leur business sur le web, elle prennent un risque calculé. En revanche pour les pure-players, ceux qui n'existent QUE sur le web, il n'y a pas trente-six milles façons de s'en sortir.

Il n'existe que 3 types d'avantages concurrentiel pérennes sur Internet:

  • L'algorithme: Rien de plus simple que de copier un design ou une fonctionnalité, sauf si derrière il y a un algorithme qui fait la différence: plus rapide, plus fiable ou plus malin
  • La base de données: A défaut d'un bon programme, on peut se contenter d'une base à condition que celle-ci possède des caractéristiques exclusives: rareté ou exhaustivité des informations, ancienneté ou récence...
  • L'effet de réseau: Sans doute le plus fascinant. L'effet réseau c'est ce qui fait qu'à partir du moment ou un certain nombre de personnes utilisent un service, les non utilisateurs y gagnent plus à s'y mettre qu'à rester en dehors. Plus le coût d'entrée est important (formation, abonnement...), plus le seuil à franchir est grand.

Si votre service web n'a pas l'espoir de cultiver au moins l'un des trois pour se différencier de ses concurrents, c'est mal barré. Au mieux un effet d'aubaine peut l'entretenir un temps, mais dans la durée il ne sera pas viable en tant que tel.

A la base d'un service web, les seuls investissements vraiment indispensables et incontournables sont ceux qui permettent d'obtenir l'un des trois. Tous les échanges que j'ai pu avoir ces dernières années avec d'autres entrepreneurs du net me confortent dans cette stratégie.

Je développerai quelques exemples pour illustrer cela dans de prochaines notes.

Petit panier noel

Daniel Broche #e-commerce finance
Petit panier noel: picture Sweet Grass Baskets by babyfella2007
Sweet Grass Baskets, première mise en ligne par babyfella2007.

Si la crise est temporairement oubliée durant la frénésie de noël, elle va vite revenir à l'heure des comptes (c'est à dire après les soldes...).

Nul doute que l'ecommerce va encore battre des records de volumétrie en décembre 2009. La croissance du marché est bien au rendez-vous.

Mais cela se fait clairement au détriment du panier moyen qui lui est en chute libre.

Que ce soit des e-marchands ou des intermédiaires de paiement, tous ceux avec qui j'ai échangé ces derniers jours me confirment une tendance très significative à la baisse.

Donc plus d'envois et de préparations et moins de chiffre d'affaire. Comme le résume Mathilde: travailler plus pour gagner moins.

De quoi accroitre encore un peu plus l'exigence de rentabilité et de performance dans le secteur. Sauf peut être pour certains malins qui échappent au mouvement via des marchés de niche ?

Lever le pied ou botter en touche ?

Daniel Broche #e-commerce finance

Aux Etats-unis, le category killer Zappos, emblématique enseigne du e-commerce, vient d'annoncer un plan de licenciement de 7% des effectifs. Fait notable, l'e-marchand fait marche arrière sur des points de vente physiques.

Le patron a publié le mail envoyé à ses salariés sur le blog de l'entreprise. J'ai déjà écrit à propos de ce genre de pratique.

 

Ce qui est intéressant dans ce cas présent, c'est de comparer avec ce qui se passe sur le marché français de la chaussure: Zappos est le modèle de 2 enseignes "pure-players" très ambitieuses. Spartoo et Sarenza.

Les deux sociétés déclarent viser une nouvelle levée de fonds en 2009.

D'un côté donc, un leader qui face à la crise sur son marché domestique se replie: Prudence d'abord. De l'autre deux challengers qui dans le même contexte mais sur un autre marché poussent plus avant leur prise de risque afin de prendre l'avantage décisif: ne rien lâcher au concurrent !

Je ne sais pas qui aura raison à terme, mais c'est un exemple concret des attitudes diamétralement opposées que l'on peut voir face à une conjoncture difficile.

J'espère juste qu'au bout du compte Zappos ne viendra pas cueillir un champion européen à bout de souffle...

Discounteo licencie

Daniel Broche #Actualité, #Discounteo, #e-commerce finance

Doit on tout raconter sur les blogs de la vie d'une entreprise ?
Ces dernières semaine c'est un festival d'annonce de plans sociaux. Les entrepreneurs qui nous faisaient rêver sur les formidables capacités du web 2.0 il y a un an, ont ils décidé de nous faire cauchemarder pour noël ?

Certes, la propagation de la crise financière dans notre quotidien est bien palpable. Il faut donc être prudent dans les dépenses et reporter les investissements les moins stratégiques. Pour les société financièrement fragiles, cela peut aussi entrainer des suppressions d'emplois. Mais ce n'est pas la seule alternative. Ce serait même plutôt la dernière solution à envisager quand on a un projet de développement à réaliser ! Dans bon nombre de web-compagnies il existe des coûts fixes ou variables significatifs vis à vis de la masse salariale.

Quel message veulent faire passer ceux qui annoncent donc publiquement qu'ils licencient X personnes ? Je distingue deux cas:

  • Le cas ou avant de parler du licenciement, l'entrepreneur qui a évoqué publiquement de l'embauche des personnes ou leur rôle de représentation de la boîte. Ces employés ont donc une visibilité auprès du public (clients, fournisseurs, grand public...). Il peut alors être légitime voire nécessaire d'évoquer leur départ de la société auprès du même public.
  • L'entrepreneur n'a jamais parlé publiquement de ces personnes ni de leur embauche. La communication du licenciement s'adresse alors aux investisseurs. La rendre publique n'est qu'un moyen de mettre la pression sur les concurrents via leurs propres investisseurs qui vont avoir les chocottes (et demander la même chose là ou ils ont des billes), et accessoirement de se faire de la notoriété à moindre coût (pourvu qu'on en parle...).

Face donc à la conjoncture difficile, j'ai décidé moi aussi, de mettre au chômage technique une employée dont j'ai déjà parlé sur ce blog: Téa de Discounteo

Teadiscounteo Et ce sera la seule concernée: Nous avons déjà été amenés à réduire notre effectif en début d'année, sans en faire étalage, afin de faire face à une concurrence très accrue bien avant la crise. Je suis d'ailleurs très reconnaissant à l'équipe d'être restée soudée et impliquée. Ces efforts nous permettent aujourd'hui d'affronter le gros temps.

Mieux, j'ai un poste d'informaticien à pourvoir ASAP. Sa première mission sera de développer les composants indispensables au retour de Téa lors du lancement de notre nouvelle version de Discounteo sous Magento !

Les projets ne manquent pas pour 2009, sans parler des opportunités de rachats d'autres e-boutiques qui commencent à se multiplier !

Ratios e-commerce

Daniel Broche #e-commerce finance

Rien de tel qu'un peu de maths en ces longs weeks-end pluvieux pour se distraire.

Suite à ma note sur la rentabilité du e-commerce, Raphael de blog-conversion m'a demandé de fournir des formules afin de préciser le propos et s'assurer que tout cela n'est pas du pipo.

Puisque le Pr Veronis semble démontrer actuellement que les maths dans les blogs sont loin de faire fuir les lecteurs, j'ai pris un peu de temps pour mettre cela au propre.

Voici ce que ça donne de façon sommaire:

 

Les tau représentent les différents taux de frais variables dont le taux de marge brute moyenne (Prix vente HT /  Prix d'achat HT).

sigma est le montant du panier moyen.

La mise en forme mathématique ajoute deux choses par rapport à mes propos de septembre:

  • Le rendement (Rho) d'une activité e-commerce est également lié au coût par clic moyen (epsilon): J'investit N€ pour faire fonctionner mon site et je récupère Rho x N€ de profits. Je n'ai pas évoqué ce paramètre avant car il est le même entre les différents concurrents d'un même secteur. Mais il peut varier dans le temps: par exemple si la pression concurrentielle augmente, comme en ce moment avec la crise... Il change aussi d'un secteur à l'autre. A bien prendre en compte avant de choisir sa niche. Une fois lancé c'est une autre affaire d'influencer ce paramètre.

  • Ma proposition de distinction entre taux de conversion et taux de transformation visait à montrer deux façons d'optimiser son activité. En effet ces équations ne sont pas du tout linéaires. Plusieurs taux sont liés au panier moyen (voire même liés entre eux) ce qui rend complexe la recherche du bon équilibre. Afin de simplifier les choses on peut donc travailler à optimiser un ensemble de taux ou bien se focaliser sur la recherche du meilleur compromis variation (delta) du panier vis à vis du taux d'enregistrement de commandes

Heureusement tout ceci n'est que de la théorie pour se distraire hors du boulot. Dans les faits, l'e-commerce c'est de la pratique et du relationnel humain sans symboles caballistiques !

Ps: La mise en forme des formules a été obtenue avec le très bon service PrettyPrint

EDIT: Vu que ce n'était pas clair je précise

Chaque variable est en fait un coefficient clef d'une étape de la chaine de valeur ecommerce

tau bounce = taux de rebond (advice & choice)
sigma cart = panier moyen (service customization)
tau registry = taux d'inscription (authentification)
tau com = taux de commissionnement (payment)
tau marge = marge brute moyenne (sourcing)
tau dispo = taux de dispo produit (stock)
tau log = taux de delivrance (shipping)
tau return = taux de retour (satisfaction client)
tau repeat = taux de récurrence (web access)
epsilon = cout au clic d'un visite
CA = Chiffre d'affaire

 

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 > >>
Facebook Twitter RSS Contact