Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

Facteur de sécurité

Daniel Broche #Science, #techno e-commerce
Our Shadows Taller Than Our Souls

Nous avons foiré notre démarrage des soldes sur Discounteo cette année . Non seulement cela prends du temps de remettre les choses en ordre avec l'équipe et les partenaires depuis le 12 janvier, mais cela m'a également beaucoup occupé l'esprit.

Comme le souligne notre prix nobel du e-commerce: "Ils sont prévenus pourtant !"

Et pour cause: c'est notre 6ème rush de soldes et c'est la 1ère fois que l'on a été en carafe complet... Pourquoi ? 

Un site de e-commerce c'est une belle mécanique qui doit amener l'internaute bout du tunnel de commande de la façon la plus simple et agréable possible. Comme toute mécanique, il faut tenir compte des contraintes connues et inconnues.

Tout ceci m'a remis en mémoire un cours à l'époque ou j'étais sur les bancs de l'école d'ingénieur:

Le sujet était le coefficient de sécurité.

En résumé: Vous avez beau être très malin et avoir un beau modèle prédictif, quand vous fabriquez votre engin vous multipliez toujours ce qui est prévu pour prévoir l'imprévu.

  • Si vous avez un bon vieil OScommerce rodé depuis 2002 et un trafic stable, multipliez quand même vos serveurs et vos backups par 1.2 ou 1.5 au cas où...
  • Si vous avez une belle machine a la Magento qui tourne depuis un ou deux ans mais qui n'a jamais été malmenée par une vraie attaque DDos, multipliez votre infrastruture par 2 ou 2.5
  • Si vous essayez un nouveau programme from scratch avec du web sémantique, du HTML5 et un paiement iPhone, triplez vos effectif dans le call center

La réglementation impose dans certains secteurs le coefficient de sécurité: Par exemple pour les ascenseurs ou les télésièges il faut obligatoirement multiplier la taille du câble prévue par x10. Imaginez si notre ami @Frederic_Lefevbre avait la bonne idée de rendre obligatoire de multiplier par 3 tous les hébergements e-commerce pour assurer la satisfaction des consommateurs...

Tout cela est du bon sens mais on l'oublie parfois dans le feu de l'action, en voulant serrer les coûts au plus juste. Il existe pourtant de plus en plus d'offres qui vont dans ce sens et qui permettent au e-marchand d'avoir cette capacité de réserve sans pour autant immobilier bêtement des machines dans un recoin de son hébergeur (ou de son garage pour les moins fortunés). En vrac on peut citer:

  • Les solutions de cloud computing qui sont très en vogue: consommation on-demand mais tarification souvent nébuleuse
  • Le solutions de cache comme CDNetworks avec qui nous travaillons depuis plusieurs années. Mais aussi Amazon et d'autre qui peuvent héberger du contenu en complément d'un hébergement dédié jusqu'au moment ou ils constatent que vous commercialisez les plans top secrets de Renault...
  • La virtualisation de votre parc serveur: Aller chercher de la ressource sur vos propres machines en équilibrant entre les différentes applications c'est très malin. Sauf quand tous les programmes croulent sous les clics nourris des shoppeuses en folie à 8h le jour des soldes...
  • Les caches dynamiques et autres solutions de compétition avec bien entendu Akamaï qui rappelons le diffuse à lui seul entre 15% et 30% du trafic mondial...

Ceci étant, peut être que l'e-commerce ne sera pas condamné a sur-dimensionner ses outils éternellement: Ce qui m'a le plus marqué lors de ce fameux cours c'est lorsque le professeur nous a expliqué qu'il existe une exception: Une industrie ou les ingénieurs diminuent de 20 à 30% les dimensions des pièces après avoir calculé ce qui était nécessaire...

L'aéronautique ! Dans la fabrication des avions les composants sont sous-optimisés pour abaisser le poids et moins consommer. Du coup c'est la maintenance qui rattrape le coup avec un suivi très précis de tous les éléments... A méditer lors de votre prochain vol ou des prochaines soldes !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Christoph. 21/12/2012 16:34

petite question de néophyte, en cas de grosse affluence prévisible, et au lieu de tenter d'augmenter les capacités machines (ce qui ne marche pas forcément...) - pourquoi ne pas faire un site spécifique ultra-light qui ne comprendrait que le nécessaire :juste les produits soldés et des fonctionnalités basiques développées en prévision d'une montée en charge énorme ?
Quitte à laisser un lien vers le site "standard" mais ce serait ce site "solde" qui prendrait le gros de la charge ?

Ced 21/12/2012 16:34

Cloud power!!! On n'a jamais trahi un client et nos coûts ne sont pas nébuleux, CDN compris(^_^)

Olivier / 42stores 21/12/2012 16:34

Ca me parle bien tout ce que tu me décris :-)
Un des problèmes, c'est que sur le web, la technologie subit des contraintes sans limite... Les contraintes que subit un pièce sont elles calculables avec différents facteurs qui possèdent des limites (vitesse, poids, accélération, etc.)
A mon avis, nous n'avons pas fini de surdimentionner nos infrastructures ...

Facebook Twitter RSS Contact