Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

Schtroumpfer les clics ?

Daniel Broche #e-marketing

Triste nouvelle pour l'e-commerce hexagonal: La France fait partie des pays ou la fraude au clic est la plus élevée au monde. Click Forensics estime le taux de faux clics (faux clic = clic généré par un logiciel et non un vrai internaute) autour de 20% du volume total. Bien que les principaux portails (moteurs de recherche, sites d'actualités, comparateurs, etc...) s'en défendent en traitant volontiers ce problème de mythe, ce phénomène est bien réel et les e-marchands n'ont guère de recours tant la démonstration de la fraude est complexe donc coûteuse elle aussi.

Mais en marge de ce problème qui devrait encore faire polémique de nombreuses année au bistrot du salon e-commerce, il y a une autre question que je me pose depuis un bout de temps: La pub au clic sur le net n'est elle pas l'un des mécanisme les plus performant au monde pour blanchir de l'argent sale ? Et d'ailleurs n'existe t'il pas des sociétés dont le succès fulgurant reposerait plus sur le recyclage de capitaux criminels que sur une réelle création de valeur ?

Comme l'explique très bien l'article de Wikipedia sur le sujet, il existe une multitude de procédés dont le plus courant est le schtroupfage ! (on en apprend tous le jours) L'objectif étant de générer un maximum de revenus d'origine légale en effaçant au maximum les traces d'une origine illégale.

Quoi de plus simple alors avec les capitaux que de louer quelques serveurs pour simuler du clics sur des campagnes payantes à des prix exorbitants. En passant par l'intermédiaire d'une régie peu regardante ou incompétente qui prendra une com, il est alors simple de justifier l'opacité totale sur l'origine des clics. En effet nombre des intermédiaires du monde du clic cachent les sources quand ils mixent de multiples provenance  pour éviter que l'annonceur  ne les courts-circuite ou donne des informations à la concurrence.

Ce mécanisme est totalement scalable sans investissements lourds et bien adapté à la mondialisation. Il ne nécessite que très peu d'intervention humaine = faible risque de fuites. Enfin,  il est à mille lieux des préoccupations actuelles sur les paradis fiscaux et les jeux en lignes, donc discret (ou alors les autorités cachent bien leur jeu).

La régie peut se contenter d'une très petite marge, si le volume est colossal elle peut dégager des fortunes... Je suppose que le marché du recyclage d'argent sale est largement supérieur à celui du sexe sur le web.

 Comme je l'ai dit en introduction, tout ceci n'est qu'un questionnement. Une chose dont je suis toutefois convaincu: Pour continuer à prospérer, la publicité au modèle CPC devra tôt ou tard faire d'importants progrès dans le domaine de la transparence. Les sommes en jeu sont très importantes. Il y a donc un marché à prendre pour celui qui saura innover pour apporter une solution simple et efficace.

 

PS: si je devais monter une telle agence spécialisée dans le blanchiment d'argent sale, je proposerait en plus des paiements via téléphone. Avec des cartes prépayées par exemple, cela permettrait d'encaisser sans avoir besoin de placer les fonds frauduleux sur un compte bancaire au préalable (risque de contrôle quasi nul) et je m'installerai dans un pays d'Europe qui aurait de bons accords avec les paradis fiscaux offshores et assez tolérant avec certaines activités considérées comme criminelles ailleurs en Europe pour démarcher plus facilement (proximité des "clients")

Resterait plus qu'à expliquer le succès fulgurant de mon business. Mais ce n'est pas vraiment un souci: Les journalistes face à ces chiffres spectaculaires pourraient ils oser douter de moi ?...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Daniel 21/12/2012 16:34

@Samir: Oui la fraude au clic classique (editeurs, verreux, concurrents déloyaux) fait baisser le CPC
Mais au contraire la fraude pour blanchiement d'argent aurait tendance à le faire grimper (même personne qui paye et qui encaisse: d'un côté argent illégal devenu légal de l'autre)
Moins de clics, c'est moins de ressources machines...

Samir 21/12/2012 16:34

D'un côté, la fraude au clic a fait baisser le CPC, et de l'autre, la baisse du CPC a poussé des "agences" à frauder sur les clics ... dans les deux cas, les éditeurs honnêtes et les marchands non vicieux en payent le prix.

Facebook Twitter RSS Contact