Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

T-commerce

Daniel Broche #Actualité

T-commerce: picture MONEY-LAUNDERING Part 1 by endraum
MONEY-LAUNDERING Part 1, première mise en ligne par endraum.

Des taxes, de la télévision, le tout complètement tordu: Vive le T-commerce !

Un an à peine après la mise en place de la DEEE, l'annonce d'une nouvelle taxe sur les ventes de téléviseurs, ordinateurs et téléphones portables va venir encore augmenter les prix des produits et gonfler la TVA.

La France est un pays formidable ou l'on invente des taxes sur les taxes, le tout pour payer des services publics qui ne remplissent pas pour autant une mission d'intérêt général.
On a beau jeu de critiquer les pays anglo-saxons et se prétendre meilleur...

Les services publics sont par définition ceux qui ne peuvent pas être assumés par le privé parce qu'ils sont indispensables et non rentables.
L'activité d'une chaine de télévision est rentable. Pourquoi la rendre non rentable en supprimant la publicité ?
Que reste t'il de si indispensable qui nécessite d'être à 100% financé par le contribuable ? Le plaisir de ne pas avoir du pub pendant son film est vital à la société et mérite un effort collectif ?

Tout ceci ne mène qu'à la privatisation assurée des chaînes publiques (et au maintien temporaire de la rentablité élevée des chaines privées concurrentes).

Que l'on soit pour ou contre la privatisation de France Télévision, le fait de rajouter une taxe au passage est complètement navrant:

"On est encore au stade de la réflexion" à indiqué Luc Chatel. Il ferait bien de réflechir un peu plus cette fois ci que lors de son dernier projet !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Gwouigwoui 21/12/2012 16:32

Que veux-tu, en phase de démission, on a du temps à tuer au boulot !
En parlant de bière...http://www.saveur-biere.com/tireuse-pompe-a-biere-saveur-biere-%25-9-------1.html Un gros choix de bières alpines dispo pour cette tireuse :-)
Pour le mélange des genres, je suis d'accord avec toi, peut être pas pour les mêmes raisons. Si je renvoie les deux dos à dos c'est qu'au final, l'entreprise publique telle qu'elle existe est avant tout une entreprise avant d'être publique (je dis bien publique et pas étatique).
Malgré tout, je trouve que tu oublies mes différents arguments pour la suppression de la pub pour ne garder que le plus anecdotique, celui du confort.
Pour l'audiovisuel, malgré le développement d'Internet, je pense que c'est toujours autant nécessaire d'avoir des medias publics, si ce n'est plus. Tout d'abord parce que malgré le net, le JT et la presse écrite reste le maître-étalon de l'information, et également parce qu'on assiste actuellement à une telle concentration (Bouygues, Lagardère, Crédit Mutuel...) qu'un contre-pouvoir est de plus en plus nécessaire. Après, idéalement ça ne devrait pas passer par des medias publics, d'après moi, mais par un tiers secteur style Fréquence Paris Plurielle, Radio Canut, Radio Gazelle, des télés associatives style Zalea...Mais il se trouve que le CSA n'encourage pas du tout le développement de ces medias (Radio Gazelle remplacée par une radio commerciale, Zalea qui n'a pas eu de créneau sur la TNT, etc). Du coup, dans l'état actuel des choses, les medias publics sont la solution la moins insatisfaisante.

Daniel 21/12/2012 16:32

Sacré Guigui: tu as gagné la palme du commentaire polémique de ce blog !
Bon va falloir qu'on rediscute de tout cela devant une bonne bière (Cedric si tu veux tu es le bienvenu...)
Je sais bien que la France n'est pas le seul pays à avoir des media publics. Ce que je reproche c'est que dans notre beau pays on a tendance à noyer le poisson et allègrement mélanger ce qui relève des missions publiques et des missions privées.
Le meilleur exemple etant notre OVNI appelé Caisse des Dépôts et toute sa galaxie de filiales...
Autre exemple les telecoms. Historiquement une mission de service public avec un opérateur France Telecom donc l'état est encore un actionnaire important. Que va foutre France Telecom dans le e-commerce ? Ben oui j'ai un concurrent qui s'appelle Alapage.com dont l'état est actionnaire. J'aimerais bien savoir quelle mission d'ordre public ce concurrent doit remplir pour bénéficier de l'assise financière de l'Etat français...
Dans l'audiovisuel, TV & radio, il est évident qu'une mission d'information doit être remplie de manière la plus indépendante possible. Historiquement on a donc choisit la voie de services publics. Mais est-ce encore indispensable de nos jours ? Surtout quand Internet permet une confrontation des opinions bien plus vaste ! Ne devrait on pas dépenser l'argent public afin de trouver des solutions aux dérives du net sur la vie privée, et pour reduire la fracture numérique, plutôt que financier une chaine qui diffuse une copie édulcorée de TF1 ?
sans parler d'autres domaines comme le logement, l'eau, la nourriture qui en effet pourraient être concernés d'avantage par le financement public (en tout cas ça mérite débat)
En fin de compte mon principal regret est qu'on élude toujours le débat de fond sur le choix de ce qui relève du public car indispensable et non rentable, pour se focaliser sur des questions d'usage (pas de pub c'est plus agréable, moins de fumeurs ça pue moins dans les bars, etc...)

Cedric 21/12/2012 16:32

Ah, merci Gwouigwoui pour ton point de vue, avec lequel je suis tout a fait d'accord. Je suis assez etonne de la ferveur avec laquelle tout le monde reclame toujours plus de pubs dans les medias, et acceptent de vendre leur temps de cerveau en echange de la gratuite d'emissions toujours plus nulles les unes que les autres. En tous cas ca fait plaisir de voir que je ne suis pas le seul a penser comme ca...

Gwouigwoui 21/12/2012 16:32

En France et ailleurs, hein. Il faut arrêter de faire comme si la France était le vilain petit canard passéiste d'un monde ""moderne"". Avec doubles guillemets. BBC en Grande-Bretagne, NHK au Japon, Radio-France ici, ABC en Australie, tous ces medias (radio et télé) ne diffusent pas de publicité.
Rapidos, je vois plusieurs avantages à ce que les medias financés par l'argent public existe : confort du téléspectateur, indépendance vis-à-vis des annonceurs (dernier exemple en date, les coupes dans un documentaire de France 3 suite à des pressions de Lactalis), libération du fardeau de l'audimat à tout prix (les émissions ne sont plus là pour vendre du temps de cerveau disponible, suivant la formule de Le Lay, mais pour leurs qualités propres), pluralité des points de vue, programmation musicale différente des soupes de la FM qu'on entend partout. Toutes choses que je ne trouve pas ailleurs, sauf sur des medias associatifs, ou bien de très rares medias commerciaux (Nova par ex.). Bien évidemment, cette indépendance vis-à-vis du pouvoir économique doit aller de pair avec celle vis-à-vis du pouvoir politique, sinon ça ne rime à rien, et on se retrouve avec l'ORTF.
Boum, je suis tombé sur une étude de l'Unesco fort intéressante, à lire ici-même en français : http://portal.unesco.org/ci/fr/files/18796/11144251615pb_why_how_fr.pdf/pb_why_how_fr.pdf
Et où l'on peut lire des choses comme :
"Une étude réalisée pour la BBC et comparant la situation du service public dans vingt pays sur quatre continents démontre bien que : « Plus la part de la publicité dans les recettes totales est importante, moins le service public de radiotélévision risque d’être distinctif». Selon la même étude, le financement par la redevance, au contraire, garantit au service public l’assise financière stable dont il a besoin pour planifier et aussi pour prendre certains risques et concevoir des formes plus « distinctives » d’émissions."
Pour la définition de service public, rien n'impose d'étendre quoi que ce soit, c'est une juste une question de choix et d'arbitrage, c'est à dire l'essence même de la politique. En définissant comme tu le fais le service public comme non-rentable et indispensable, tu réduis très fortement le champ des possibles. Pour commencer, il faut définir les besoins indispensables : besoins nécessaires à la survie ? Besoins nécessaires à une vie riche et satisfaisante intellectuellement ? Ensuite, le côté non-rentable ne me satisfait pas. Qu'est-ce qui est non-rentable ? Tout peut l'être, rentable, c'est encore une fois une question de choix politique. On pourrait dire que la santé doit être rentable, ou l'éducation, ou les transports (routes gratuites payées par la communaute ou péages), etc.
Le service public, c'est ce que l'on considère qui doit être à la portée de tout le monde, quels que soient leurs moyens. Il permet d'assouvir un besoin d'intérêt général. On pourrait y inclure le logement (cf le philosophe Sagot-Duvauroux qui prône un service public du logement), l'accès à l'eau, à l'électricité, à la culture, la nourriture, etc. si l'on considère qu'assouvir ces besoins relève de l'intérêt général (ou de la simple décence).

Daniel 21/12/2012 16:32

Gwouigwoui> En France on est habitué alors on ne trouve pas ça absurde (s'il n'y avait que ça...). Mais franchement, à quoi ça sert de faire fonctionner Radio France avec de l'argent public ?
Quand à la définition à minima de la notion de service public, je suis preneur d'un contre exemple non français qui impose de l'étendre...
Mathias> En effet sur les TV LCD & plasma dont le prix est élevé, 1 ou 2% de plus pourrait inciter les achats sur les sites e-commerce frontaliers. Donc plus de transport = plus de pollution & moins de compétitivité pour les enseignes FR
C'est encore plus vrai sur le marché de la téléphonie portable et de l'informatique ou les prix sont très serrés
D'ailleurs ceci risque bien de rendre cette taxe non conforme aux regles de la concurrence communautaires. Donc de ne jamais être applicable...

Gwouigwoui 21/12/2012 16:32

Bug dans mon commentaire, il fallait lire à la fin :
Remplace "quotidien national papier" par "radio nationale", et là, plus personne ne trouve ça absurde, le groupe Radio France est là pour le prouver. Et ça n'a pas mené à la privatisation, pourtant ça fait un bail que la radio publique existe.

mathias 21/12/2012 16:32

Si taxe il y a, il faudra Daniel se méfier des allemands de ce secteur qui vont voir affluer les consommateurs français, qui iront vite se tourner vers eux pour contourner cette taxe (comme beaucoup le font pour les achats de dvd vierges sur les .be et .lu). Cette taxe risque indirectement de favoriser la croissance des pays frontaliers et d'enfermer encore plus les français dans un carcan de taxes qui devient insupportable et souvent injuste.
Je ne comprend pas que ce gouvernement qui a pourtant tout les contacts qu'il faut dans les milieux économiques ne leur demandent pas leur avis sur une telle question : je pense a Denis Olivennes (PDG de la Fnac) ou Nathalie Morizet (dont le frère est PDG de Priceminister).

Gwouigwoui 21/12/2012 16:32

Le principe de la suppression de la pub, je ne peux qu'applaudir (sous réserve que les ressources des télés publiques soient maintenues et ne dépendent pas du bon vouloir de certains).
La taxe payée par le type lambda, par contre, c'est totalement aberrant. On trouve une analyse économique très détaillée de cette proposition de suppression de radio nationale", et là, plus personne ne trouve ça absurde, le groupe Radio France esla pub ici : http://www.ecopublix.eu/2008/01/la-fin-de-la-pub-sur-les-chanes.html
Je cite un passage : "On peut donc en conclure que la création d’une taxe sur les spots publicitaires ne devrait pas empêcher TF1 et M6 de bénéficier de la suppression de la publicité sur les chaînes publiques.
C’est d’autant plus probable que d’après les déclarations du Président, une partie de la perte de recettes publicitaires de France Télévisions pourrait être compensée par la création d’une taxe « infinitésimale » prélevée sur le chiffre d’affaires des opérateurs Internet et de téléphonie mobile. Si tel était le cas, le prélèvement opéré sur les recettes publicitaires des chaînes privées serait encore plus faible, ce qui minimiserait considérablement l’impact négatif de la taxe pour TF1 et M6."
Mais j'imagine que c'est plus facile de taxer un peu tout le monde, que de diminuer la hausse attendue de revenus pour TF1 et M6 et de fâcher Bouygues...
Pour ton argumentaire concernant l'audience, je ne suis pas vraiment d'accord. Je n'ai pas de télé, certes :) Malgré tout, quelque soit le type de media (radio, presse), je privilégie systématiquement ceux sans pub, ou à la limite où la place de la pub est marginale. France Inter, Canard Enchaîné, etc. La différence est flagrante avec les autres je trouve, et du coup je me sens rapidement agressé dès que je tombe sur un media trop envahi par la pub. Au niveau de la qualité ressentie, c'est un gros plus (et c'est d'ailleurs pour ça que j'ai installé Adblock Plus sur Firefox également).
En outre, un exemple étranger de télé publique sans pub fonctionne : la BBC. Après, effectivement, dans l'état actuel des choses, la valeur ajoutée par le côté "public" de France Télévisions est bien mince. Mais cette suppression de la pub peut être l'occasion de changer ça, aussi. D'ailleurs tu écris : "Les services publics sont par définition ceux qui ne peuvent pas être assumés par le privé parce qu'ils sont indispensables et non rentables" Ta définition est vraiment une définition a minima, mais d'autres sont possibles.
Tu dis également : "Si l'état proposait de créer un quotidien national papier sans pub payé par des taxes je pense que tout le monde trouverait ça inutile et absurde, alors pourquoi la TV ?"
Remplace "quotidien national papier" par "t là pour le prouver. Et ça n'a pas mené à la privatisation, pourtant ça fait un bail que la radio publique existe.
Bon, c'est un peu le fouillis, mais faut que je file sur un chantier !

Daniel 21/12/2012 16:32

La raison d'être de la TV c'est que beaucoup de monde regarde la même chose en même temps.
Allons jusqu'au bout du raisonnement: Quel intéret de diffuser un opéra ou n'importe quel autre programme de qualité à la TV ?
Permettre à ceux qui n'habitent pas à Paris de profiter du théatre ? Alors autant le diffuser sur le net pour que l'on puisse le regarder quand on veut. Ou bien financer la mise en video du spectacle et la mettre à disposition des chaines de TNT ou thématiques en manque de contenu. Maintenir une chaine pour ça est inutile et couteux. Je préfère que l'on finance des projets qui luttent contre la fracture numérique et donnent accès à un plus grand nombre aux ressources du web.
La pub finançait jusqu'à présent la partie diffusion qui n'est pas un service public tandis que la redevance aidait à la production des programmes qui eux peuvent être du ressort du service public.
Enlever la pub sur FTV = ne plus avoir besoin de faire d'audience = ne plus avoir besoin d'etre une chaine TV. Si l'état proposait de créer un quotidien national papier sans pub payé par des taxes je pense que tout le monde trouverait ça inutile et absurde, alors pourquoi la TV ?
Cela mène à mon avis à la privatisation car une chaine publique sans pub n'a finalement aucun intérêt, par contre les marques de FTV ont de la valeur et des canaux qui sont intéressants pour les concurrents.
Enfin dire que l'activité de chaine TV est non rentable en prenant les exemples des nouveaux entrants de la TNT est un peu de la mauvaise foi. Suffit de lire le compte rendu des comptes annuels de TF1 & M6 pour se rendre compte que c'est pas un secteur de philantropes...

Davy 21/12/2012 16:32

Moi quand j'ai vu l'info ce matin, ça m'a fait bien rigoler !!! N'importe quoi. Vive Sarkozy le libéral qui augmente les prélèvements à tout va !
Plus ça va, plus je sais pourquoi je n'ai pas voté pour lui.
Par contre je ne vois pas en quoi ça mène à la privatisation. Au contraire qui voudrait d'une chaîne qui n'a pas le droit de faire de la pub,ou dont l'audience a totalement été déshabituée à la pub ?
Pour ce qui est des conséquences, je vois quand même une logique :
- plus de pub = plus besoin de faire de l'audience à tous prix
- donc des programmes plus "service public" (genre l'intégrale de Gaspard Noé sur une journée !)
- donc moins d'audience
- donc une totale incapacité à remonter la pente si on revient au modèle pub
=> FTV sera bien devenu un service public
Qui y gagne ?
TF1&M6 car il y aura un report d'audience.
Pas les producteurs parce qu'ils auront un client de moins : plus de pouvoir aux mains des chaînes : TF1 et M6 gagnent encore.
Mais pê que ce sera Internet ou les DVD qui gagneront le plus (en report d'audience pour tous les gens qui aiment la TV à la con mais quand même pas TF1 ni M6).
Dernier point tu dis : "L'activité d'une chaine de télévision est rentable"
J'aimerais bien voir ça !!! FTV même avec pub survit à grand coup de dotations de l'état (dont la redevance). Et pour quand est prévu le break-even de Direct8 (il y a eu pas mal de chiffres là-dessus), je crois me rappeler que NRJ12 est pas au top non plus. Bref,une chaîne est loin de gagner systématiquement de l'argent.

Arnaud 21/12/2012 16:32

Je ne peux qu'approuver. Je ne comprends pas l'interet d'enlever la pub si c'est pour la remplacer par une taxe et je ne vois pas en quoi ça appuie la politique du gouvernement...

Madripoor 21/12/2012 16:32

Ca s'appelle déshabiller Paul pour habiller Pierre.
Combien va-t-on rajouter : 1, 2, 3, 4 % ? 4 % sur une télé à 1000 E, c'est 40 E, je n'ai pas l'impression que c'est "infinitésimale".
Et sur les PC ? on ne paye pas déja une taxe sur le disque dur qui est dedans + une TVA + la DEEE ? Ca va à contre sens de la démocratisation du PC.
j'ai beau chercher, je ne vois pas quelle action positive a été prise envers le pouvoir d'achat.

Facebook Twitter RSS Contact