Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

ecommerce: Prix minimums aux US ?

Daniel Broche #e-commerce finance

Jean-Emile Rosenblum expliquait la semaine dernière lors du grand débat FEVAD/STRATEGIE que l'interdiction de la vente à perte en France avait beaucoup freiné la pénétration de grands acteurs US tels qu'Amazon.

Il semble qu'au pays de l'oncle Sam, les pratiques des champions de l'e-commerce ont fini par avoir raison de la patience des marques. La mise en place de prix minimums serait en bonne voie.

Voilà qui devrait contribuer à faire remonter le cours de Yahoo! et faire saliver Google.
En effet, qui dit prix minimum dit marge plus importante pour le e-commerce.

Si la différentiation par le prix n'est plus possible et les marges plus importantes, il est à attendre que le combat se déporte fortement du côté de la publicité en ligne, mais aussi du marketing produit et services.

Donc de quoi réjouir également Michel il me semble...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Daniel Broche 21/12/2012 16:32

Tu as raison Laurent
Mais cela demande que les boss des grands groupes web eux meme arretent d'appeler leurs filiale comparateurs de prix et passent à la version guide d'achat / comparateur d'offre !

Laurent 21/12/2012 16:32

Le lien précédent n'est pas bon, celui là est mieux ;)
http://www.comparisonengines.com/2007/07/04/did-the-supreme-court-just-kill-the-shopping-comparison-engines/

Laurent 21/12/2012 16:32

Certains aux US parlent d'un problème pour les comparateurs de prix.
À mon avis c'est plutôt pour les shopping engines, l'occasion d'évoluer vers une véritable comparaison d'offres mélant prix, garanties de l'enseigne et services gratuits/payants. Il me semble d'ailleurs que pas mal d'enseignes Internet proposent de plus en plus ce genre de schéma qui ont fait la réputation d'enseignes physiques comme Darty et cela rejoindrait la position du DG de Conforama.fr dans une tribune du JDN que tu avais signalé dans un post.
Bon je m'éloigne du sujet initial mais un article de l'excellent blog comparisonengines.com (http://www.comparisonengines.com/2007/07/04/did-the-supreme-court-just-kill-the-shopping-comparison-engines/) m'a inspiré ce commentaire.

philippe 21/12/2012 16:32

Une stratégie à court terme pas tellement dans le cas Amazon car il est bénéficiaire suelement depuis 2004.

Daniel Broche 21/12/2012 16:32

Si Amazon a pu faire cela c'est que des épargnants ont accepté d'y investir des sous
Je ne trouve pas cela déloyal. C'est un phénomène courant lorsqu'il y a de nouveaux entrants. En revanche c'est une stratégie à court terme car un jour ou l'autre les actionnaires attendent des dividendes et pas des dettes...

Capitaine Commerce 21/12/2012 16:32

Les consommateurs ont déjà été les grands gagnants du e-commerce et les pratiques d'Amazon (livraison gratuite quelque soit le montant de la commande, par exemple) sont totalement déloyales, cassent le marché et empêchent l'émergence de nouveaux acteurs, ce qui, au final, pénalise le consommateur plutôt qu'autre chose.
Le fait que les e-commerçants aient à se battre sur autre chose que les prix permettra d'enrichir l'offre de service autour de l'achat en ligne, améliorer l'information sur les produits et, au final, favoriser les consommateurs. Vous n'êtes pas d'accord ?

Daniel 21/12/2012 16:32

En effet, le premier perdant dans ce cas est le consommateur
Je pense que ce genre de décision est un peu l'équivalent de la limitation de surface de vente pour les hypermarchés en son temps. Un moyen efficace de maintenir une forme d'équilibre entre les canaux...

Jean 21/12/2012 16:32

Une nouvelle pas forcemment bonne pour les consommateurs à court terme, mais à long terme cela va pousser les acteurs du e-commerce à se différencier par autre chose que le prix...une bonne nouvelle pour le développement du e-commerce donc ?

Facebook Twitter RSS Contact