Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

Génétique et environnement

Daniel Broche #Actualité

La polémique du moment touche à des déclarations du candidat de l'UMP concernant l'interaction entre génétique, cadre de vie et comportements.

Sans rentrer dans des débats philosophico-politiciens hors de propos ici, je profite de ce sujet d'actualité pour partager un reportage que j'ai vu il y a quelques semaines sur Arte. J'ai depuis découvert que l'Europe financait un réseau d'excellence scientifique sur ce sujet.

La génétique classique que j'ai apprise à l'école est depuis peu mise en branle par des résultats assez spectaculaires qui mériteraient d'être un peu mieux vulgarisés auprès du grand public.

  • Des études ont démontrés l'appartition de diabète au debut de XX siecle chez les petits enfants de personnes ayant été touchées par des famines à des moments précis de leur vie.
  • Plus récemment une étude de grande ampleur aux US a démontré un taux d'hormone lié au stress anormalement élevé chez les enfants de mères présentes à New York lors de l'effondrement des Twin towers alors qu'elles étaient enceintes. Inversement chez les animaux on observe une alteration génique liée au bien être de la mère qui porte un bébé.

L'épi-génétique est un domaine fort méconnu. Ces résultats démontrent qu'il est possible que certaines maladies ou troublent soient transmis aux générations futures alors qu'ils n'étaient pas dans le code génétique des parents. C'est l'environnement de vie qui influe alors sur le code génétique des enfants et la manière dont il va s'exprimer.

Voici une citation que j'aime bien d'un scientifique allemand qui parlera peut etre un peu plus aux afficionados du web:

------------------------------------------------------------------------------------
« Je prendrais une photo d’un ordinateur et je comparerais l’ADN au disque dur et l’épigénome aux logiciels. On peut accéder à certaines informations sur le disque dur grâce aux programmes installés sur l’ordinateur. Mais il y a certains domaines qui sont protégés par des mots de passe et d’autres qui ne le sont pas. Je dirais que l’on essaye de comprendre pourquoi il y a des mots de passe pour certaines zones alors que d’autres sont libres d’accès. » Jörn Walter (Sarre, Allemagne)

------------------------------------------------------------------------------------

En conclusion la génétique entre désormais comme d'autres disciplines (climatologie, physique...) dans le domaine des systèmes complexes. Tirer des conclusions hatives sur des résultats intermédiaires n'est guère recommandable. En revanche cela ne peut que nous conforter sur l'importance crucial du facteur environnemental.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

David Jourand 21/12/2012 16:31

J'ai été biologiste (biologie moléculaire et toutim), dans une vie antérieure... (à Lyon et Grenoble pour la petite histoire) J'ai décroché il y a déjà bien longtemps, mais je reste très sensible quand je lis des choses qui peuvent prêter à confusion et faire le jeu des charlatans. Je ne squatterai pas plus ce blog, que j'apprécie beaucoup d'ailleurs.

Daniel 21/12/2012 16:31

David > Je ne suis pas assez expert du sujet pour juger de tout cela. Tu m'as l'air en revanche assez calé. Travailles tu dans ce domaine ?
Il me semble que si l'épigénétique fait rentrer encore plus la biologie dans le champ des sciences complexe, il sera difficile de détourner les résultats pour servir des théories simplificatrices et dangereuses
Prenons un exemple: la dépression
Les règles de la génétique classique prouvent que cette maladie n'est pas héréditaire dans le sens ou elle n'est pas directement l'expression d'un gène: on est pas dépressif parce que ses parents l'ont été.
Mais il n'est pas impossible que qu'un gène combiné à des contraintes environnementales particulières déclenche la maladie.
Point positif: peut être la porte ouverte a de nouvelles approches de traitements et de prévention.
Point négatif: des raisonnements simplistes visant à condamner le gene en question alors que celui ci peut dans un autre contexte s'exprimer de manière tres bénéfique et peut être bloquer une autre maladie !
Seuls les résultats à venir des chercheurs pourront nous permettre d'y voir plus clair. Mais en attendant je partage ton avis sur le fait qu'il faut rester vigilant sur les dérapages possibles comme pour tout autre domaine scientifique.

David Jourand 21/12/2012 16:31

@Daniel : si l'environnement joue un rôle certain, et peut être primordial, dans le déclenchement de la maladie, il n'y a pas de lien, ici, entre environnement et hérédité.
Je veux simplement dire que l'épigénétique n'est pas une revanche des théories de l'hérédité des caractères acquis contre le darwinisme : les phénomènes épigénétiques ne constituent qu'un prolongement de la notion de mutation requis pour l'évolution.
En ces temps de remise en cause, aux USA surtout, de l'évolution pour le grand dessein, cette précision me semble importante.

Daniel 21/12/2012 16:31

David > j'ai été en effet émerveillé à l'écoute de ce reportage et j'essaye d'en retranscrire ce que j'ai compris avec des termes "compréhensibles".
Pour l'importance du facteur environnemental c'est en effet une conviction tout comme le reste de ce que j'écris ici sur mon blog. Je suis plus à enclin à croire que la proportion des phénomènes epigénétiques va nous surprendre par son étendue que l'inverse.
Toutefois dans le cas des cancers je me rappelle avoir lu qu'il était établi scientifiquement que le facteur environemental joue un role important.

David Jourand 21/12/2012 16:31

Attention aux termes employés : votre billet peut porter à confusion et est légèrement emprunt de "magie". Il n'y a pas apparition de nouveaux gènes mais uniquement modification de l'expression de gènes présents et transmission héréditaire de cette expression. D'autre part la proportion de phénomènes épigénétiques n'est absolument pas chiffrée. Affirmer "l'importance crucial du facteur environnemental" est à mon avis une erreur : vous affirmez une conviction, pas une vérité scientifique.
Ceci dit, les affirmations du candidat UMP sont inacceptables.

Daniel 21/12/2012 16:31

c'est pas faux surtout quand on regarde les états unis
Mais tout de meme la présidence reste moins dictée par les gènes que la couronne d'Angleterre :-)

henri kaufman 21/12/2012 16:31

Tout comme la tendance suicidaire et l'homosexualité sont génétiques (dixit Sarko) le succès présidentiel semble aussi génétique
C'est le titre du Canard enchaîné d'aujourd'hui... ;-))
Henri

Daniel 21/12/2012 16:31

En résumé pour ceux qui n'ont pas compris:
“1 gene = 1 comportement” est une idée fausse
“1 comportement n’a rien a voir avec les genes” n’est pas possible a prouver
mais “1 gene + 1 environnement particulier = 1 comportement” est peut etre vrai et possible a prouver
Mais c'est pas encore fait et il s'agit d'un problème complexe au même titre que prévoir la météo ou éviter tous les bugs de windows

Facebook Twitter RSS Contact