Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

Question de bougnettes

Daniel Broche #Montagne: découverte

Après avoir publié la video du surfeur qui se gaufre monumentalement la semaine derniere je me suis demandé si j'avais bien choisi le titre de la note. Plutôt que "vol planné" n’aurait il pas été préférable de parler clairement d’Aribougnette ?

C’est alors qu’un doute m’a saisi : Comment écrit on « Aribougnette » ? Et d’abord d’où ce mot vient il ?

L’Aribougnette, dans ma vallée de haute Tarentaise, c’est une figure artistique de haut vol : On saute en l’air avec de l’élan et on retombe bien à plat, sur le dos, les bras écartés, dans la poudreuse de préférence.

Un très bon exemple en image ici

J’ai eut l’occasion de débattre de ce sujet épineux avec un confrère moniteur de Haute Savoie durant le week end dernier. Chez lui on parle plutôt de bougnette. D’ailleurs en cherchant sur Google je découvre qu’un restaurant de Vallorcine s’appelle « l’Arrêt bougnette » (ou semble t’il, on y mange vachement bien).

L’aribougnette de mon enfance ne serait donc que la contraction d’arrêt bougnette, avec une pointe d'accent des montagnes ?

En creusant un peu plus loin j’ai aussi découvert que bougnette désignait une succulente recette savoyarde à base de jambon et de graisse

A ne pas confondre avec les bognettes, plus couramment appelées bugnes qui sont de très bons beignets (pas forcément moins gras ceci dit…)

En recroisant toutes ces informations, il semble que la racine de tout ces mots soit la même. Dans le patois marseillais on retrouve ce terme de bougnette: « Du provençal bougneto, beignet. Par extension, tâche provoquée par un corps gras »

En fin de compte, l’arrêt bougnette en ski serait donc l’arrêt des grosses tâches ! C’est bien mal rendre honneur à une figure qui ne manque pas d’esthétisme pour les fins connaisseurs…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

In tartiflette we trust 21/12/2012 16:31

Je valide en tant que chamoniard (en effet on bouffe très bien à "l'arrêt bougnette") que cette figure est bien un quart de saut per arrière de préférence avec une grande amplitude et un bon mètre 50 de peuf. On utilisait aussi l'espression pour un arrêt d'urgence quand on ne maitrise plus la vitesse et qu'il faut s'arreter (on se laisse tomber sur le coté ou en arrière)

Max Denis 21/12/2012 16:31

Le problème posé me semble très intéressant, en effet la plupart des figures (des tricks pour les moins de 25 ans...) ont dans leurs cahiers des charges une réception prévue en douceur avec l'idée de continuité de la glisse s'opposant ainsi à l'atterrissage grosse tourte qui marque l'échec de la figure.
Concernant l"Arrêt Bougnette", il en est tout autre, on est bien sûr en plein dans le freestyle mais la réception est d'autant plus belle que l'arrêt est très net!
Pour ce qui est de la partie aérienne, je rejoins Daniel et le quart de rotation vers l'arrière en ajoutant simplement que de petits mouvements de moulinet avec les bras pendant le "vol" donnent à ce vieux trick une amplitude supplémentaire...

QUENEAU 21/12/2012 16:31

A l "Arrêt Bougnette", on mange en effet "vachement bien" ! Régime amaigrissant, of course. La patronne est extra.
C'est fermé jusqu'à fin juin. Mais en juillet… allez-y !

gilles 21/12/2012 16:31

Un gauffre, moi j'appelle cela une bonne gauffre (applicable aussi aux bugnes lyonnaises).

chau 21/12/2012 16:31

Moi j'ai toujours appelé ça un arrêt bougnette...et ça a toujours été une rotation d'un quart vers l'arrière: se jeter sur le dos quoi! mais le plus loin et haut possible attention :)

Daniel 21/12/2012 16:31

PJ > Merci pour cette terminologie que je ne connaissais pas
Quand au froid je ne m'inquiete pas, il est en bon chemin
Olivier > Pourtant les Arcs c'est chez moi et je n'ai jamais entendu "frontflip sucette". Surement du wording de djeunz riders à la cool...
Ceci dit pour rentrer dans le débat, je ne suis pas sur qu'une bougnette soit forcément un frontflip, c'est à dire une rotation verds l'avant. On peut aussi bien y arriver en partant en backflip et en ne faisant qu'un quart de rotation. Moins spectaculaire mais aussi efficace!

olivier2point0 21/12/2012 16:31

Dans certaines stations modernes (ex.: Les Arcs), on appelle ca un "frontflip-sucette"... c'est moins poetique, mais bien executé, c'est de toute beauté.
PS : mets ta cagoule

PJ Coudert 21/12/2012 16:31

Dans les années 80, on appelait ça des "Arrêts Bougnats".
Petite différence de prononciation, mais même résultat !
Faut arrêter de parler de ça... sinon le froid ne va pas venir !
PJ

Facebook Twitter RSS Contact