Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

ecommerce: La question logistique

Daniel Broche #e-commerce: logistique

La logistique est depuis toujours une composante essentielle de la vente à distance. Les acteurs historiques tels que 3 Suisses ou La Redoute on d'ailleurs fortement contribué à faire progresser les dispositifs de livraison au consommateur (création de reseaux de points relais, plans de transports spécifiques, etc...)

Avec l'envolée spectaculaire du e-commerce de nombreux nouveaux types de produits arrivent en masse dans les réseaux de transport et créent de nouvelles problématiques à résoudre. A cette fin j'ai d'ailleurs rejoint le groupe ACSEL dédié à la rédaction d'un nouveau livre blanc de la logistique pour le e-commerce.

Un article de ce jour du JDN propose quelques recommandations fournies par Denis Gachon, ancien directeur de Top-Achat (racheté depuis peu par Alapage/France Telecom) et actuellement patron de Multe-pass d'après ce que j'ai cru comprendre.

Ces recommandations sont intéressantes mais je les nuancerais sur plusieurs points:

- L'externalisation n'est d'abord pas systématiquement possible sur toutes les étapes de la logistique, en particulier pour un e-commerçant qui produit ou customise ses produits.

- Certes il faut externaliser le transport (Poste, TNT, transport spécialisé...) si l'on veut couvrir le territoire national ou international, mais le e-commerce local existe aussi ! Des e-marchands basés à Paris peuvent gérer en interne la livraison sur la région parisienne. Je connais des exemples qui fonctionnent.

- La capacité d'interfaçage est effectivement cruciale. Mais bien souvent le problème et que même s'il en a la possibilité, le transporteur ou le stockeur ne va pas forcément ouvrir tout son système si les flux ne sont pas au rendez-vous ! D'ou l'existence de prestataires spécialisés dans l'interfaçage qui devient un vrai business !!! Le regroupement d'e-commerçants et la mutualisation des flux pourrait d'ailleurs d'ici peu devenir une activité intéressante vu le nombre de e-boutiques qui s'ouvrent. Le modèle de la coopérative revu à la sauce web en sorte...

- Competer son offre logistique par des points relais ou des services de ce type est fort sympathique mais c'est aussi un formidable canal pour la fraude... Attention au vendeurs de produits sensibles (téléphones, TV LCD, etc...)

- Le SAV est clairement crucial. Je serai curieux d'ailleurs de savoir comment des concepts innovants tels que Sarenza ou Spartoo gèrent cela: Externalisent leur fonction logistique SAV alors que ce point est au coeur de leur offre ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

newtoon 21/12/2012 16:31

Ces nuances sont intelligentes.
J'ai voulu au départ externaliser puis j'ai vu les coûts et le fait qu'il me faut un contrôle rapide. Tout dépend du business en fait.

Cedric 21/12/2012 16:31

Bon, puisque Typepad n'accepte plus les trackbacks, je me permets un petit trackback manuel...
http://cedricgiorgi.blogspirit.com/archive/2006/10/05/e-commerce-et-transport-un-melange-detonnant.html

Mathilde 21/12/2012 16:31

sur la mutualisation des flux, ça me parait être un point essentiel.
En revanche, l'externalisation du stockage est difficile chez moi, à l'instar de ce que font les fleuristes pure players. Mais il existe de très bonnes solutions, notamment celle d'une boite qui s'appelle L4 logistics

Jerome 21/12/2012 16:31

Très bon billet, je me pose les mêmes questions que toi pour ce qui est de l'externalisation du stockage et de la préparation de commande. Ca me parait risqué au niveau du SAV et de la gestion des flux.

Facebook Twitter RSS Contact