Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

Déclin suite

Daniel Broche #Uncategorized

J'ai pu lire plusieurs réactions sur le site de Loïc Le Meur qui commentait le même article.
En particulier celle de Ollie qui en tant que Suisse est doublement touché par cet article du figaro.

Je pense qu'une nation peut être égoïste, riche, vieillissante et peu adaptée aux réalités du monde. Une grande partie des décisions qui sont prises concernant les citoyens le sont par une minorité de personnes. Pour peu que ces personnes continuent à voir le monde avec des repères du passé, on peu effectivement tomber dans le scénario évoqué par l'article.

L'Europe peut être fière de son modèle démocratique. En revanche cela implique que les citoyens sont responsables des dirigeants qu'ils élisent. Je ne suis pas convaincu que toute la classe politique française actuelle soit en phase avec les défis technologiques et économiques actuels même si je partage avec tous ces gens des valeurs dont je sais qu'elles sont vues en exemple dans beaucoup d'autres pays.

Entre autres choses, même si la bulle a éclatée en 2000, les technologies de l'informations sont en train de boulverser en profondeur notre mode de vie. La manière dont est financées aujourd'hui l'innovation dans ce domaine est de mon point de vue décalée vis à vis de ce que l'on peut en attendre.

Alors que l'on s'est préoccupé tres tot des risques liés à la détention de données personnelles, on a pris un grand retard dans ce qui pourrait être l'enjeu principal des prochaines années: l'archivage du savoir (Le projet Webfountain d'IBM ou les futurs évolutions de Google pour ne citer qu'eux aux US n'ont à ma connaissance aucune alternative sérieuse de ce côté de l'Atlantique). Or ce serait un domaine dans lequel on pourrait attendre un leadership de l'Europe. Ces projets allient une forte dimension industrielle à une composante humaniste. L'Europe pourrait apporter un projet alternatif mixant plus privé/public et donc offrant plus de garanties quant à l'évolution future de ces systèmes (éviter le meilleur des mondes). Or il n'en est rien, c'est un bon exemple à mon avis:
- des valeurs européennes qui pourraient laisser espérer un projet offrant plus de garanties humanistes
- mais une inertie complète des principaux acteurs qui amène à une forme d'égoïsme: Tant que nous protégeons notre savoir et notre liberté, pourquoi développer des choses qui pourraient surtout profiter à d'autres populations dans le monde ou le savoir ne circule pas librement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact